Christophe DOUCET

Christophe Doucet est né en 1960, vit dans les Landes, à Taller.

Dans cette sculpture qui se caractérise par son unité et la pérennité de ses interrogations, il n’est guère étonnant de constater que la question de l’originalité ne se pose pas. Pas de désir de rupture, de radicalisation d’un processus d’investigation. L’enjeu n’est pas d’affirmer une singularité mais de redonner une force à des liens oubliés, de rétablir une continuité entre le réel et l’imaginaire, entre la forme passagère de l’existence et le fond immémorial sur lequel elle se déploie. Christophe Doucet a d’abord le souci d’un monde élémentaire, marqué à la fois par l’enseignement d’une stabilisation qui le fixe et l’exigence d’un élan qui le porte à expérimenter une quantité de variations. Il s’agit de pénétrer dans la substance profonde de ce monde composé d’événements acquis et passés mais qui s’affirme puissamment comme une entité vivante, ouverte à de multiples métamorphoses. Cette attitude manifeste le refus de s’enfermer dans une forme qui renoncerait à aiguiser sa vigilance, oublierait le chaos dont elle est issue et où elle doit constamment se ressourcer.