Anne-Marie PECHEUR

Anne-Marie Pécheur est née en 1950.

 

" Disons qu’il faut donner à ces motifs la fragilité des fleurs. En comprendre l’histoire, comment ils  se développent, se reproduisent et meurent. Comment ils émergent d’un fond qui leur donne leur tonalité, leur densité. Toute proportion gardée, je reprends la tradition matissienne qui est de laisser le fond venir travailler et déterminer les surfaces, les faire éclore. Il est vrai que ce motif végétal renvoie aussi à des éléments très sensuels, sexués, à une profondeur anatomique qui livrerait l’intérieur du corps. À travers ce motif, je retrouve l’histoire de la perception, une histoire qui est liée à l’histoire de la sexualité, de la sexualisation du regard, de l’œil.

Cela m’a donné mon vocabulaire, à la fois des outils et des formes. Un langage. Au fur et à mesure des actes picturaux, de la montée des couleurs, il appartient à la peinture d’inventer son espace et ses images. Après beaucoup de choses un peu sèches, tranchées, efficaces - et on peut dire que la lumière a cet aspect sec -, je reviens à quelque chose de plus charnel, de plus voluptueux, comme un empilement de sensations, un terreau ou un humus pictural dans lequel je bouture mes tableaux, les reprenant, leur donnant une autre vie."

Anne-Marie Pecheur

https://anne-marie-pecheur.fr