Jean-Pierre Bruneaud est né en 1950, décédé en 1997

D’abord marquée par une effusion continue de ressacs avoués et de veines étincelantes, la peinture de Jean-Pierre Bruneaud s’impose comme une force latente qui soudain émerge, se précipite à la rencontre de tout de qui se propose, effrite la frontière entre chaque toile et décoche dans tous les sens ses lignes imaginaires. Puis, elle s’organise autour de formes colorées, très découpées et se confronte à une image glacée, industrielle, dans un éclatement des supports, des registres et des modes de présentation. Cette préoccupation plus analytique nous convie ainsi à une vaste expérience esthétique où la peinture, confrontée à sa qualité d’énigme comme à sa propre perte, révèle sa potentialité à gérer, par un réseau complexe et infini de correspondances et d’antagonismes, cette complicité obligée entre la prégnance d’un artifice aux résonances profanes et l’entêtante incertitude d’une démonstration picturale.

Jean-Pierre BRUNEAUD